Sport medecine

Partenariat

 

 

 

© Copyright 2003 Mediatechnix

 

Bienfaits du sport

1) Si l’OMS le dit…

Même l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le dit : le sport est bon pour la santé. L’OMS a publié un communiqué, le 6 mars 1997, dans lequel elle « souligne les bienfaits qu’apporte une "vie active" à la santé ». L’OMS appelle à favoriser la pratique d’activités sportives. Pas des sports de haut niveau qui, non seulement nécessitent du talent, mais en plus provoque des traumatismes. Ce sont plutôt des sports tels que la marche ou des jeux collectifs sont à encourager pour les bienfaits physiques et moraux qu’ils apportent.

2) Les principaux bienfaits du sport :

a) Bienfaits sur le système cardio-vasculaire

Le système cardio-vasculaire est, en gros, le système de circulartion du sang : cœur et vaisseaux sanguins.
Le cœur est un muscle, un muscle vital qui n’est jamais au repos. Le sport permet d’entraîner le cœur à l’effort : le cœur devient plus fort (le volume maximal de sang augmente) et plus endurant. Conséquences : il bat plus lentement au repos, ne s’emballe pas au moindre effort (au contraire, plus on fait du sport régulièrement, plus on peut faire du sport sans que le cœur ne s’affole, ni même ne batte très vite), bref, le coeur se fatigue moins et moins vite. D’autre part, le sans s’enrichit en hémoglobine, et est donc de meilleure qualité.
Le sport est un bon moyen de prévenir les maladies cardio-vasculaires car il permet d’agir sur les facteurs de risque tels que l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, un taux de cholestérol trop élevé. La tension artérielle diminue, le diabète est mieux maîtrisé et donc mieux vécu (le sport est aussi une bonne prévention contre le diabète), le poids est mieux géré (le sport ne suffit pas pour maigrir, mais il permet de mieux sentir et conserver les progrès effectués), enfin, le sport améliore la proportion entre bon et mauvais cholestérol.

b) Bienfaits sur la respiration

Le sport permet de reprendre son souffle, même pendant l’effort. Avoir une activité physique régulière améliore la qualité de la respiration (il ne reste plus, ensuite, qu’à s’inscrire dans une chorale et votre maîtrise de votre souffle sera proche de la perfection) : plus d’air absorbé, un plus grand volume d’air dans les poumons, et surtout un meilleur usage de l’air, ce qui permet de pouvoir faire le même effort avec moins d’air absorbé.
Enfin, contrairement aux préjugés courants, le sport rend intelligent. En effet, une meilleure qualité de respiration signifie plus d’air aussi dans le cerveau. Et une meilleure oxygénation du cerveau permet une plus grande efficience intellectuelle.

c) Bienfaits sur les articulations et les os

Le sport est bon pour les articulations quand il ne les maltraite pas. Un footballeur, un rugbyman ou un tennisman de haut niveau risque d'avoir des problèmes d’articulations parce que celles-ci seront usées. Une activité sportive modérée permet de conserver et de développer l’amplitude naturelle des articulations (plus de souplesse, meilleure utilisation de la force musculaire). C’est aussi une bonne prévention (et un bon remède) pour les problèmes d’arthrose car le sport favorise la nutrition et la mobilité des cartilages.
En ce qui concerne les os, le sport les préserve de leur (possible) décalcification. En favorisant la fixation du calcium, l’activité physique permet de prévenir l’ostéoporose. Enfin, le sport consolide les os, et leur apporte poids et vigueur.
Le sport est par ailleurs un excellent moyen de lutter contre le mal de dos. Grâce aux muscles abdominaux et dorsaux (bref le torse), et aux muscles des jambes, le sportif sera (en principe) protégé contre les douleurs lombaires (appelées aussi lombalgies, douleurs en bas du dos). Toutefois, si votre colonne vertébrale n’est pas en bon état, le sport peut aggraver les choses. Il vaut mieux demander l’avis du médecin. La natation est un bon sport pour le dos. Un torse tonique et musclé posé sur des jambes solides permet aussi de prévenir la sciatique (pincement d’un nerf, le nerf sciatique ; très douloureux).

d) Bienfaits musculaires

Evidemment, le sport stimule les muscles. Si le sportif respecte certains principes de base (bien s’échauffer, s’étirer, boire et s’alimenter correctement), le sport va lui faire des muscles dynamiques : plus forts, plus toniques, plus volumineux. Cependant, hormis le body-building, le sport n’augmente pas beaucoup le volume des muscles. Il active les muscles, élimine certaines graisses inutiles, bref, il « profile » les muscles et leur donne une meilleure efficacité. Les muscles étant plus forts, le risque de blessures dans la vie de tous les jours diminue : si les muscles sont capables d’être utilisés pendant un match de football d’une heure et demi, que représentent, pour eux, les quelques centaines de mètres pour changer de ligne de métro ou les quelques étages à escalader sans ascenceur ? ! Le sport dynamise les muscles et leur évite de « rouiller » avec l’âge.

e) Bienfaits généraux

L’activité sportive rend le système immunitaire (le système du corps qui lutte contre les maladies) plus fort. Les risques de cancer, notamment le cancer du côlon, sont diminués. Enfin, on dort et récupère mieux, et on est moins sensible à la dépression. Il se pourrait même que faire du sport allonge l’espérance de vie.
D’autre part, la pratique d’une ou de plusieurs activités physiques permet de garder des bons réflexes, ce qui est important avec l’âge, quand les chutes ne sont pas sans conséquence.

f) Bienfaits moraux

Les bienfaits moraux du sport sont mutiples mais dépendent un peu de la façon dont le sportif aborde son sport.
S’il apprécie le changement, il peut ne pas prendre de plaisir à la répétition d’entraînements qui se ressemblent ou à un effort prolongé et répétitif (course à pieds, cyclisme).
Une personne trop timide, et/ou mal intégrée peut rester à part d’un groupe, même dans un sport collectif. Cela peut même parfois donner de l’amertume et des jalousies.
Néanmoins, la plupart du temps, le sport donne du plaisir, permet d’avoir plus d’assurance, une meilleure estime de soi, voire même plus de confiance en soi. Le sportif sent mieux son corps tout en le sentant moins : il l’utilise plus en se fatigant moins.
Quand il est pratiqué avec plaisir, le sport permet également de diminuer le stress et la tension. Ensuite, on est plus efficace et plus motivé dans la vie professionnelle, et même dans la vie privée et sentimentale. On est comme les muscles : plus dynamiques.
L’activité physique, surtout dans les sports collectifs, est une société en miniature. Puisqu’on y va pour le plaisir, cela encourage à développer le sens du respect des règles et des autres, à savoir (pas toujours) être persévérant, à travailler en groupe.

3) Les « sports de santé » :

Certains les appellent « sports de santé ». Ce sont les sports d’endurance qui peuvent être recommandés à tous, même aux personnes âgées, et qui ne demandent pas d’être un athlète de haut niveau pour y goûter.

a) La marche à pieds

Activité physique la plus facile (d’un point de vue sportif et à organiser), la marche à pieds est un sport que l’on peut conseiller à tous, quel que soit l’âge. Il est particulièrement indiqué pour des personnes âgées car cela leur permet de faire travailler tout leur corps sans le brusquer. En revanche, pour les adolescents et les jeunes adultes, la marche à pieds n’est pas une activité physique suffisante : elle n’a pas vraiment de conséquences pour eux. La marche améliore la circulation du sang dans les jambes et la respiration et elle dynamise (un peu) les muscles.

b) Le jogging

Le jogging est beaucoup plus éprouvant que la marche à pieds. A partir de 40 ans, il faut faire attention à surveiller son cœur. Mais la course à pieds est un bon sport pour les systèmes cardio-vasculaire et respiratoire. Cela fait aussi les muscles des jambes et des fesses.

c) La natation

Activité physique plus complète et plus sportive que la marche à pieds, la natation est aussi moins dure pour les articulations et les muscles que la course à pieds (parce qu’on est dans l’eau). Au contraire, elle assouplit les articulations et développe harmonieusement les muscles.

d) Le cyclisme

Comme la natation, le cyclisme ménage plus les articulations que la course à pieds puisque qu’on ne « rebondit » pas directement sur le sol mais qu’on est assis sur la selle.
Le vélo développe l’endurance, mais il ne faut pas craindre les douleurs du siège.

e) La corde à sauter

Autre sport facile à faire, sans beaucoup de moyens et d’espace et qui peut se faire tout seul, la corde à sauter. Il n’y a pas que les petites filles dans la cour de l’école ou les boxeurs qui doivent se sentir autorisés à faire de la corde à sauter. C’est une activité physique complète, un peu fatigante au début, qui renforce le cœur, améliore le souffle, muscle les jambes, tonifie les bras, les épaules et l’ensemble du torse, enfin qui permet d’améliorer la coordination. C’est une excellente prévention contre la cellulite et les problèmes veineux des jambes.

f) Autres « sports de santé »

La danse (sauf à un haut niveau) et le tennis de table sont des sports qui ne présentent pas beaucoup de risques et qui sont très plaisant. On peut citer également le ski de fond, mais il est plus difficile d’en faire toute l’année.


Bienfaits du sport
La pratique sportive selon l'âge
Age minimum pour chaque sport

Haut de page